CHAMBRE ADMINISTRATIVE
DE LA
COUR SUPREME


La Tribune
LE JUGE ET LE TEMPS

Numéro 003 - Septembre 2014 -Trimestriel

La Chambre Administrative a participé, du 21 au 23 septembre 2014, à Varsovie en Pologne, à un passionnant séminaire, organisé par l’Association Internationaledes Hautes Juridictions Administratives (A.I.H.J.A.) sur le thème « le juge et le temps : comment réduire les délais de jugement ? ».
Le séminaire n’avait pas pour but une réflexion ontologique ou philosophique sur la notion polymor- phe qu’est le temps, ce qui aurait nécessité l’appel à Saint Augustin, mais, plus prosaïquement, d’ap- précier la place de la donnée temporelle dans l’exer- cice de la fonction de juger par les juridictions administratives suprêmes.
Par-delà le double honneur fait à notre institu- tion d’avoir été choisie pour être le représentant de la région Afrique au sein du bureau de sept (07) membres de cette société savante et de présenter une communication introductive au thème du sémi- naire, il importe de revenir sur les enseignements et les interrogations de cette stimulante rencontre dont le thème interpelle le juge, notamment le juge administratif, sur sa pratique, son rapport au temps, le temps qu’il met ou prend pour statuer sur les litiges portés devant lui.
L’idée prévaut que le juge, dans l’exercice de son office, a tout son temps, que le temps du juge est un temps long, que le juge ne doit pas juger « à chaud » et qu’il doit prendre le temps du recul, de la réflexion…
Pour ce qui concerne la Chambre Administrative, hormis le contentieux électoral pour lequel des délais très brefs lui sont assignés par le législateur, elle n’est enserrée dans aucun délai pour trancher les litiges portés devant elle. Par suite, elle prend son temps… au point que le traitement de cer- taines affaires est intervenu dix (10) ans après sa saisine, alors qu’en contrepoint, grâce à la diligence

cliquer ici pour telecharger le fichier complet